François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon se sont affrontés lundi soir pour la première fois.

Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, et les autres…

Les candidats à la Présidentielle française sont toujours outillés en arguments, ceux de 2017 le sont encore plus lors de ce débat présidentiel. Nous avons eu droit à des échanges, des remises à niveau, à des railleries subtiles (Ah sacré Mélenchon) et également à des paroles « rayées » (Marine, oh !!! Marine).

Bénoît Hamon et François Fillon

De la gauche vers la droite, Bénoît Hamon et François Fillon.
Source: www.non-stop-politique.fr

Bénoît Hamon et Fillon, que dire de vous ?

Je ne sais pas ce que je pourrais bien dire des deux candidats, respectivement de la Gauche et de la Droite. En analysant leurs idées et leurs propos lors de ce débat présidentiel, il faut avouer qu’il n’y a pas réellement de surprises. François Fillon, il est assez difficile de lui faire confiance à présent, vu les accusations qui pèsent sur lui. Notre cher Bénoît est calme, posé (un peu comme François Hollande à l’époque contre Sarkozy), défend ses idées sans s’emporter. C’est un candidat idéal a priori (pas forcément LE candidat idéal).Lire la suite de

Influenceurs et action collective, faudra y penser.

Nous n’allons pas revenir sur les différentes théories des uns et des autres concernant les « influenceurs », je ne vais pas me permettre de les critiquer d’ailleurs. J’ai lu l’article de mon cher ami Hamidou Anne titré les « influenceurs » africains ne servent à rien:que les jeunes fassent de la politique, et celui du web entrepreneur ivoirien Israel Yoroba que j’apprécie bien, dont le titre est certains « influenceurs » africains servent à changer la société.

Je suis plutôt ravi qu’il y ait des « influenceurs » africains, du moment où ils pourront servir la société. Je pense qu’il y a plusieurs manières de faire de la politique, ou plutôt, de servir la société face aux politiques. L’Afrique a besoin de ces personnes qui sauront être non seulement des références mais également des « leaders ». Je mets ce dernier mot en exergue parce qu’il a été tellement galvaudé ces derniers temps qu’il ne semble plus signifier grand chose. Mais dans le contexte actuel, il reprend ses droits et s’impose.Lire la suite de

Campagne de crowdfunding Africa Coworkers

Les espaces de coworking en Afrique de l’Ouest, disons-le, il n’y en a pas une tonne. Jokkolabs au Sénégal est la référence dans la sous-région. Il est recensé près de 6000 espaces de coworking spaces dans le monde, et ce concept d’espace mutualisé est plutôt adapté aux entrepreneurs qui ne peuvent se permettre de payer un loyer pour un local de leur entreprise. Je parie que si ce concept existait des années auparavant, certains entrepreneurs comme Steve Jobs ou Bill Gates n’auraient pas commencé leur business dans leur garage. Au fond, le coworking space est un vaste garage avec pleins de compartiments à exploiter. L’Afrique l’a compris, d’où la première conférence africaine sur le coworking en Afrique du Sud en Juillet 2015.

Et le Togo dans tout cela?

Cependant, au Togo, dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest, toutes les conditions ne sont malheureusement pas encore réunies pour l’éclosion d’espaces de coworking, bien que des efforts soient faits par les autorités gouvernementales. De jeunes entrepreneurs se sont rendus compte qu’un espace pareil serait très utile et bénéfique pour l’économie collaborative, un espace de coworking du Togo qui serait également une référence dans la sous-région.Lire la suite de

Entre amour, passions et décisions

Je n’ai pas l’habitude d’écrire sur des sujets de relations amoureuses, bien que j’en discute assez souvent dans des groupes. Tout au long de l’année 2016, ce sujet revenait à plusieurs reprises, la cause étant que nos frères et soeurs s’inquiétaient pour leur avenir amoureux, pour le devenir de leur relation, pour ce moment de demande en mariage qui ne vient presque jamais. Certains d’entre eux se sont mariés avant ce moment où je vous écris, et d’autres, en voyant leurs amis se marier, poussent les portes afin de se trouver rapidement la bonne personne. « Le temps passe », disent-ils du haut de leurs 25 années d’existence. Massa !!!!! Vous vous pressez pourquoi ?

D’aucuns considèrent le mariage comme l’objectif final ou encore la ligne d’arrivée, or il y a des préalables avant ce moment. Créer une complicité avec son partenaire (dès qu’on le/la trouve), composer avec ses valeurs et ses défauts, aimer cette personne parfois si différente de nous, sont autant de choses auxquelles il faut réfléchir avant de penser au mariage.

Trouver un/e partenaire n’est pas aussi facile, mais faire de cette personne un/e partenaire pour la vie est une autre paire de manches, et pourtant c’est ce qu’il faudra faire. Nos sœurs sont ancrées dans un moule social, et les aînées leur rappellent assez souvent que le moment du mariage approche, comme s’il n’y avait que cela qui les définisse en tant que femme.

Pourquoi les relations amoureuses actuelles aboutissent difficilement au mariage ?

Il n’y a pas de réponse toute faite à cette question selon moi. Cependant, il faut le dire, il est difficile pour les jeunes de l’époque actuelle de s’engager réellement dans des relations durables. Soit ils ont peur de prendre le risque avec la phrase « je ne suis pas encore prêt », mais ils sont quand même prêts à flirter et à prendre du bon temps ; soit ils se focalisent sur le physique en oubliant le plus important. Oui, nous avons de ces personnes qui n’arrivent tout simplement pas à s’attacher à une personne au point de pouvoir l’épouser ;

Nous avons de ces personnes qui s’attachent à une personne aussi rapidement qu’elles s’en détachent.

Dès le début de la relation, tout est consommé et ensuite, il n’y a plus rien dans le frigo, plus de surprises à découvrir, plus de mets copieux à consommer. Beaucoup de jeunes suivent le vent, ne définissent pas les priorités et les objectifs clés. Une relation amoureuse est également un projet de vie, et c’est avant tout un projet qui respecte des conditions.

Il ne suffit plus aujourd’hui de vouloir se marier, il faut être prêt pour une relation durable sérieuse. Je ne parle pas seulement de moyens financiers. Pour y arriver, il faut avoir des objectifs à court et à long terme, il faut également avoir un projet (professionnel et personnel),

Et il faut en discuter avec cette personne avec qui vous pensez vouloir être, avec cette personne avec qui vous pensez pouvoir être, il faut en discuter dès le début.

Il faut ensuite séduire son partenaire dès que vous le pouvez, schéma que vous aurez d’ailleurs à répéter dans le mariage.

Oui, il y a une vie dans le mariage, car cette union est une vie qui se vit, elle ne se décrète pas.

Pas la peine d’avoir peur de se lancer, d’être réticent, d’arrêter une relation de deux ans juste parce que l’autre commençait à la prendre au sérieux, de supposer que le mariage est l’objectif ultime… Ce sont toutes ces pensées et actions qui ne permettent pas aux jeunes de respecter des engagements amoureux et personnels.

Vous pouvez y arriver, nous pouvons y arriver. Mais pour l’heure, ce qui m’importe, c’est le match du PSG contre Barcelone.

Cordialement.